“Why do they have to laugh at me?”: Stereotypes and Prejudices Experienced by Immigrant Youth

DARLENE XIOMARA RODRIGUEZ, Kennesaw State University, Wellstar College of Health and Human Services
LINA TUSCHLING, Kennesaw State University, Norman J. Radow College of Humanities and Social Sciences
PAUL McDANIEL, Kennesaw State University, Norman J. Radow College of Humanities and Social Sciences

ABSTRACT. When immigrating to a new host country, the overall integration process for immigrant youth and refugees can be taxing, as experiences with prejudice and discrimination are likely to occur. This article highlights the role of contact and social identity in reducing biases such as stereotypes or prejudice for immigrant youth using the contact hypothesis. Then, we apply the contact hypothesis to twenty-five essays written by immigrant youth in Atlanta, Georgia, and analyse the essays in order to understand their attitudes and emotions before, during, and after the migration process. Further, the article addresses immigrant youth expectations and challenges during the integration process and how they were able to adjust. With the findings from the data presented, we seek to answer how immigrant youth encounter and adapt to new environments. Moreover, we examined their societal expectations and their feelings about society’s attitude towards them, as well as if these change the longer they reside in the United States increases. Recommendations for further investigation are discussed along with strategies to promote positive experiences for immigrant youth and their host country.

RÉSUMÉ. Lors de l’immigration dans un nouveau pays d’accueil, le processus global d’intégration des jeunes immigrants et des réfugiés peut être éprouvant, car des expériences de préjugés et de discrimination sont susceptibles de se produire. Cet article utilise l’hypothèse du contact pour mettre en évidence le rôle du contact et de l’identité sociale dans la réduction des préjugés tels que les stéréotypes ou les préjugés envers les jeunes immigrants. Nous appliquons ensuite l’hypothèse de contact à vingt-cinq essais rédigés par de jeunes immigrants à Atlanta, en Géorgie, et analysons les essais pour comprendre leurs attitudes et leurs émotions avant, pendant et après le processus de migration. L’article aborde également les attentes et les défis des jeunes immigrants au cours du processus d’intégration et la manière dont ils ont réussi à s’adapter. Avec les résultats des données présentées, nous cherchons à répondre non seulement à la façon dont les jeunes immigrés composent avec de nouveaux environnements et s’y adaptent, mais aussi à leurs attentes et à leurs sentiments sur l’attitude de la société à leur égard à l’évolution de ceux-ci en fonction dutemps passé aux États-Unis. Des recommandations pour une enquête plus approfondie ainsi que des stratégies pour promouvoir des expériences positives pour les jeunes immigrants et leur pays d’accueil sont examinées.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

css.php
%d bloggers like this: